Bannière maison bioclimatique

Le bâtiment représente 44,5% de la consommation en énergie finale en France et pas moins de 24% des émissions de CO2.

Consommation énergie par secteur

Emision de Co2 par secteur

Le bâtiment et l’énergie


Le bâtiment représente 44,5% de la consommation énergétique en France.
Le résidentiel représente 67% du bâtiment.
Le chauffage représente 66% de la consommation énergétique du bâtiment (aussi responsable de la majeure partie des émissions de CO2 du secteur du bâtiment).

Tous ses chiffres pour dire que le chauffage des logements représente presque 20% de la consommation totale en énergie en France.
D’où l’urgence d’améliorer la performance énergétique de nos habitations.

L’énergie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas.

 La maison bioclimatique


Le principe d’une conception bioclimatique  est de tenir compte au maximum des atouts du climat environnant. C’est rechercher le confort des habitants en utilisant tous les moyens disponibles sur le site de construction: l’environnement et le climat.

Il faut optimiser la conception bioclimatique pour répondre aux principales périodes climatiques:
L’hiver, il faut diminuer les besoins de chauffage
L’été, il faut diminuer  les besoins en climatisation
Et il ne faut pas oublier la mi-saison où il faut garder une autonomie pour notre confort

On imagine souvent une maison bioclimatique avec deux volumes cubiques et des toitures planes, on aime ou on aime pas. Pourtant les maisons bioclimatiques sont le plus souvent de type traditionnelle, pas si différents des maisons individuelles actuelles, pas besoin d’extravagance.

Ceci est une maison bioclimatique
Ceci n’est pas une maison bioclimatique

Maison bioclimatique

Les grands principes

L’implantation et l’orientation

C’est aujourd’hui bien connu: orientation plein Sud et puis c’est tout! En fait c’est un peu plus compliqué que ça. Cette orientation n’est pas forcement possible pour tous les terrains (vous préférez vue sur le cimetière ou vue sur les champs?). Il faut aussi tenir compte de la présence de panneaux solaires, de casquette solaire, du voisinage, de la végétation et des vents dominants.

La forme et l’organisation des espaces

On optimisera la compacité du bâtiment (pour minimiser le nombre de parois et donc les pertes énergétiques) ainsi que les espaces intérieurs:

Au Sud-ouest: les pièces de vie, salon, séjour, salle à manger, cuisine, etc.
A l’est: la salle de bain et les chambres pour se réveiller en douceur.
Au nord: les pièces tampons, le cellier, la buanderie, l’entrée, le garage, le débarras, etc.

Les compositions des parois et choix des matériaux

Il existe des centaines de solutions de parois différentes. Les principaux choix se porteront sur le matériau de structure, de parement extérieur, de parement intérieur et d’isolation. Chaque choix aura une influence sur les propriétés du mur, plancher ou toiture. Je préconise bien sur le choix du bois comme matériau de structure (voir pourquoi le bois? et les techniques constructives bois). C’est aussi le moment de choisir des matériaux écologiques.

La prise en compte de la végétation environnante

Un bâtiment bioclimatique doit être respectueux de son environnement, ne doit pas détruire le paysage, préserver la biodiversité existante. Le projet peut prendre en compte la végétation pour assurer de l’ombre et de la fraîcheur.

L’utilisation d’énergie disponible localement

En fonction du terrain, il faudra préférer un gisement d’énergie renouvelable: le solaire, la géothermie ou l’éolien. Il faut capter la chaleur du soleil en hiver, mais se protéger des rayons en hiver.

La maison écologique


Performance énergétique

Comme on a pu le voir, il faut absolument améliorer la performance énergétique de nos habitations. Pour cela, pas de secret il faut une maison bioclimatique et il faut qu’elle soit bien isolée!
Il faut aussi éviter les ponts thermiques: par exemple si une dalle n’est pas isolée et que le mur est isolé, la fraîcheur de l’extérieur passera sous le mur, à travers la dalle. Pour corriger les ponts thermiques, il faut par exemple isoler entièrement par l’extérieur sans coupure ou bien utiliser la technique ossature bois avec une isolation intérieure, il faut aussi rendre les volumes étanches (d’ou la présence des pare-vapeurs) pour éviter les infiltrations d’air, il faut aussi des menuiseries de bonnes qualité.

Coupe MOB

L’énergie grise et le bilan carbone

L’énergie grise correspond à la quantité d’énergie à dépenser pour créer un produit. On la calcule pour chaque étape de la création: la conception, l’extraction des matières premières, le transport, les transformations, la commercialisation, l’usage et le recyclage. Cette donnée permet de mesurer l’impact d’un produit sur l’environnement, elle est utilisé pour réaliser l’analyse du cycle de vie de ce produit.

De la même façon on peut calculer le bilan carbone de votre maison individuelle, c’est à dire calculer la quantité de CO2 rejeté dans l’atmosphère lors de la construction de votre maison. On peut aussi calculer la quantité d’eau utilisée pour sa fabrication (on n’oublie trop souvent que la préservation de l’eau est aussi une priorité du développement durable).

Par exemple, pour produire une fenêtre de 1m²:

FENETRE Rejet dans l’atmosphère
en kg de CO2
Consommation d’énergie
en MJ
Consommation
en litre d’eau
PVC 68.6 1720 1690
ALU 75.6 1450 480
Bois 23.49 1190 187.8

Source: base inies

On oubliera pas que le bois est le seul matériau à avoir un bilan CO2 nul. Le bois a la capacité de capter du CO2 pendant sa croissance, si le bois est utilisé pour la construction de votre maison, le CO2 sera piégé pour toute la durée de vie du bâtiment. Voir l’article pourquoi construire en bois?.

Les énergies renouvelables

Même si votre maison est très bien isolée, il faudra tout de même penser à une source d’énergie renouvelable, simplement pour la production d’eau chaude et pour les besoins ponctuels en chauffage.

Chauffer au bois

Il existe  des chaudières et des poêles à bois. Utiliser le bois comme source chaleur est renouvelable: Le bois a un bilan carbone nul, il piège le CO2 pendant la croissance (50 ans) et le rejette lorsque vous le brûler (pareil pour le gaz ou le pétrole bien sur, mais on parle en millions d’années).

Pompe à chaleur

La pompe à chaleur utilise l’énergie calorifique présente dans l’air extérieur. Il existe principalement des pompes à chaleur AIR/AIR ou AIR/EAU, la machine transfère la chaleur de l’air extérieur vers de l’air ou de l’eau intérieur (un peu comme un frigo). Cette technologie consomme de l’énergie électrique mais récupère beaucoup d’énergie calorifique dans l’air pour être considéré comme une énergie renouvelable. Une pompe à chaleur à en général un très bon rendement.

Solaire –  photovoltaïque et eau chaude

C’est en général la première énergie auquel on pense lorsque qu’on parle d’énergie renouvelable. En effet l’énergie solaire inépuisable rend très intéressant les technologies de panneaux solaires. Il ne faut pas confondre les panneaux photovoltaïques et les panneaux solaires thermiques, l’un transforme l’énergie solaire en énergie électrique (difficile à stocker) et l’autre utilise l’énergie solaire pour chauffer de l’eau (plus facile à stocker, mais des gros volumes de préférence).

L’éolien

Le vent est encore une ressource inépuisable, donc très intéressante. Pourtant, comme le photovoltaïque, c’est une énergie intermittente donc l’énergie électrique produite est difficile à stocker. Il existe des éoliennes domestiques, à installer dans votre jardin ou sur votre toiture.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *